Je suis une imposture.

Du bêton ici bas, qui remplace la verdure, la grisaille ici bas, qui cache la misère, et moi au milieu de ça,
J’ai une triste allure, et la note est amère, mais je n’en suis plus sûre, j’ai pensé trop de fois,
Comment serait la rupture, si je m’enfuis comme ça, à nu, sans couverture, est-ce qu’on me démasquera,
Ca je n’en suis pas sûre, pourrais-je emboîter l’pas, partir à l’aventure ? Y’a des coins d’ciels là-bas,
Qui traversent les murs, pourquoi nous n’irions pas, avant la fermeture.

Jennifer Bomboy

All photos © Elena Lebrun